Artisan : Comment limiter les risques de non paiement ?

Comment limiter les risques de non paiement

Saviez-vous que le délai moyen de retard de paiement était de 11 jours ? Accumuler les impayés peut avoir de graves conséquences sur la pérennité de votre entreprise. Il faut donc, dans la mesure du possible, mettre en place des solutions afin de limiter les risques de non paiement. Le Label Artisan de Confiance vous explique comment éviter les impayés en tant qu’artisan.

Qu’est ce qu’un impayé ? calculatrice et facture 

Aussi connu sous le nom de créances client, un impayé correspond à une somme dûe par un client et spécifiée sur un contrat, comme une facture ou un devis, n’ayant pas été délivrée à un prestataire de services en règlement de son travail. D’un point de vue juridique, des relances amiables doivent être envoyées au client pour considérer l’achat comme impayé. Alors, il y a une transition du recouvrement amiable vers la procédure judiciaire. Bien que certains impayés résultent d’un simple oubli de la part du client ou de la non réception de la facture envoyée par la poste, il est vivement conseillé de limiter les risques de non paiement. Les risques engendrés par ce dernier ayant un impact considérable sur la pérennité de votre entreprise artisanale.

Pourquoi faut-il éviter les impayés en tant qu’artisan ?

Homme se pose des questions

Les impayés représentent une réelle menace pour votre activité, justifiant l’importance de limiter les risques de non paiement. Saviez-vous que les impayés étaient responsables de la fermeture d’en moyenne 14500 TPE (Toute Petite Entreprise) et PME (Petite et Moyenne Entreprise) par an ? Ce qui représente une moyenne de 39 établissements à mettre la clé sous la porte chaque jour. Et pour cause, les retards de paiement impactent votre propre capacité à rembourser vos prêts bancaires. Vous risquez ainsi de perdre la confiance de vos créanciers si vous ne vous révélez pas apte à reverser votre part mensuelle.

De plus, en réduisant vos rentrées d’argent, vous restreignez votre capacité à acheter le matériel et les matières premières nécessaires à vos prochains chantiers. A moins que votre fournisseur accepte de votre part un paiement différé (saviez-vous que 46% des entreprises paient leurs factures en retard?) vous serez obligé de remettre à plus tard vos travaux. Ceci ayant non seulement un impact sur votre chiffre d’affaires, mais également sur votre réputation. Il semble donc essentiel de mettre en place des moyens permettant d’éviter les impayés en tant qu’artisan.

Comment limiter les risques de non paiements

Le Label Artisan de Confiance vous présente 10 astuces pour limiter les risques de non paiement. La base de données clients, un essentiel pour éviter les impayés en tant qu’artisan

1/ La base de données clients est une sorte de récapitulatif du suivi de vos différents clients.

base de données

Les coordonnées de ces derniers sont précisées, tout comme les différentes prestations que vous avez réalisé pour eux. Vous avez donc entre vos mains un excellent outil pour vous aider dans l’organisation de votre travail. Il vous est facile d’identifier rapidement vos clients, leurs coordonnées, les travaux réalisés et de vérifier s’ ils ont réglé leurs factures. Par exemple, dans votre base de données clients, vous pouvez surligner la prestation une fois cette dernière rémunérée. Ainsi, il sera pour vous plus simple de repérer les interventions non payées, à savoir celles qui ne sont pas surlignées.

Ainsi, une base de données clients régulièrement mise à jour vous aidera à vous organiser dans votre travail, à gagner du temps et à limiter les risques de non-paiement.

2/ Renseignez-vous sur vos clients pour limiter les risques de non paiement

Comment améliorer sa relation client en tant qu’électricien

Vous pouvez être tenté d’aller vous renseigner sur un client afin de vous assurer de recevoir un paiement en échange de vos services. Toutefois, cette pratique n’est pas à prendre à la légère et peut avoir des répercussions à votre encontre.

Il vous est facilement possible de vous renseigner sur la solvabilité de votre client dans le cas où ce dernier est une entreprise, une association ou un autre type d’organisation. En effet, leurs chiffres d’affaires, bénéfices etc sont trouvables sur internet, sur des sites spécialisés. Cependant, dans le cas où votre client est un particulier, il vous est alors formellement interdit de chercher à vous renseigner d’une quelconque manière sur la sécurité financière de ce dernier. Il s’agit d’une pratique illégale, et donc punie par la loi, constituant une atteinte à la vie privée du particulier.

Vous ne pouvez alors vous en remettre qu’aux pouvoirs de votre réseau, qu’il soit professionnel ou privé. Un collègue artisan a-t-il déjà eu à faire avec cette personne ? Un ami à vous habitant le même quartier saurait-il vous renseigner ? Bien que se reposant sur l’expérience d’autrui, il s’agit du procédé le plus sûr pour se renseigner sur un particulier sans basculer dans l’illégalité.

3/ Faites apparaître les mentions légales sur vos devis

devis qualité d'un artisan

Pour éviter les impayés en tant qu’artisan, veillez à ce que vos devis précisent bien la nature des travaux réalisés et la durée du chantier, le prix et enfin la date limite de paiement. Non seulement cela atteste de votre professionnalisme, il vous protège également en cas de litige. En effet, vous apportez une preuve écrite que les différentes conditions de paiements avaient été communiquées aux clients.

4/ Numérisez vos documents et envoyez les en ligne

Comment limiter les risques de non paiement

Les devis et factures envoyés par la poste peuvent ne pas arriver à bon port. Retard de l’envoi, perte de la lettre ou bien encore dépôt à une mauvaise adresse, autant d’aléas pouvant entraîner un retard de paiement sans que cela ne dépende de la volonté du client. Pour limiter les risques de non paiement de ce type, opter plutôt pour le numérique. Il vous suffit de les envoyer par mail à vos clients, en leur demandant d’accuser réception du document.

5/ Proposez divers modes de paiement

Comment limiter les risques de non paiement

Certains clients peuvent mettre du temps à payer leurs devis tout simplement car le mode de paiement ne leur convient pas. Il est alors dans votre intérêt, pour éviter les impayés en tant qu’artisan, de proposer plusieurs types de paiements. Cela peut être par carte bancaire, par virement, via un paiement en ligne ou par chèque … Essayez dans la mesure du possible de proposer au moins trois modes de paiement différents. De plus, vous pouvez également offrir la possibilité au client de régler le devis en plusieurs fois, par exemple avec 3 chèques encaissés sur trois mois.

6/ Prévoyez des pénalités en cas de retard de paiement

Profiter de l'éco-prêt à taux zéro pour rénover son logement en 2020 

Une autre astuce pour limiter les risques de non paiement consiste à prévoir des pénalités en cas de non paiement. Par exemple, une fois la date limite passée, le prix du devis augmentera de 10% chaque semaine. De cette manière, le client sera plus facilement apte à régler sa facture au plus vite. Attention toutefois, ces pénalités doivent être connues du client. Pour cela, il faut qu’elles apparaissent dans les conditions générales de vente ainsi que sur le devis où la facture du client. Vous ne pouvez pas imposer des pénalités en cas de retard de paiement sans avoir prévenu le client en amont.

7/ Recontactez le client à l’approche de la date butoir

appel téléphonique

En regardant votre base de données client, vous vous rendez compte que l’un d’entre eux n’a pas encore payé sa facture. Il est alors judicieux de contacter rapidement la personne en question pour lui rappeler la date limite de paiement. En plus d’éviter les impayés en tant qu’artisan, cela vous permet, dans le cas où vous appliquez des pénalités en cas de retard de paiement, de vous dédouaner d’un quelconque manque de transparence. En alertant le client sur l’arrivée de la date butoir, vous démontrez que ces pénalités n’existent pas que pour vous enrichir puisque vous insistez sur la nécessité de payer la facture le plus rapidement possible.

8/ Demander un acompte pour limiter les risques de non paiement.

Comment limiter les risques de non paiement

Lorsqu’un client réquisitionne vos services pour un chantier, il vous est possible de demander un acompte, justifié par l’achat du matériel nécessaire à la réalisation des travaux. Cela permet non seulement de répartir le paiement dans le temps, mais également de s’assurer de l’engagement financier du client.

D’ailleurs, dans le cas où le règlement est divisé en plusieurs paiements répartis selon la progression ou la durée du chantier, rien ne vous empêche d’arrêter les travaux pour pousser le client à vous verser la somme qu’il vous doit.

Vous savez donc pourquoi il est essentiel d’éviter les impayés en tant qu’artisan. À travers cet article, nous avons pu constater les conséquences d’un retard de paiement. Nous avons étudié quelques astuces afin de limiter les risques de non paiement. Cependant, si elles s’avèrent infructueuses, vous pouvez toujours avoir recours à la justice en cas de services impayés. Toutefois, veuillez prendre en compte que le Label Artisan de Confiance décline toute responsabilité en cas de retard de paiement des clients de ses artisans labellisés.

Si vous avez aimé l'article, partagez-le.