Chers confrères,

je suis artisan menuisier tout comme l’étaient mon père, mon grand-père et mon arrière grand-père.  Nous devons faire face à un quotidien concurrentiel terrible, à des charges toujours plus élevées et à des clients toujours plus exigeants. En bref, on nous demande, « toujours plus, plus vite (et moins cher) ». Je n’ai jamais fais de pub sur mon camion, n’ai aucun budget communication, mais crois fermement qu’il va falloir se serrer les coudes et faire la différence, si nous voulons transmettre nos entreprises et notre savoir-faire à nos enfants.

Vous avez eu Valérie au téléphone, mon épouse, qui a su faire naître la Confrérie. C’est mon idée, mais sans ses compétences, cela ne serait resté qu’une idée. J’espère qu’elle saura vous convaincre des grandes choses qu’elle est capable de déployer pour nous défendre, nous, artisans de qualité. Parce que c’est aussi plus facile de confier à quelqu’un d’autre, le soin de nous mettre en avant, j’espère vous retrouver très vite en tant qu’ambassadeurs de la Confrérie des Artisans de Confiance.

Richard Sauvage, artisan menuisier, fondateur de la CAC